nl
fr

Les projets européens

Grâce à son appartenance au réseau EIN, qui a le support de la Commission Européenne via la DG Sanco, VIASANO participe à 2 projets européens.

EPHE (EPODE for the PROMOTION of HEALTH EQUITY) 2012-2015

charte

L’objectif d’EPHE était d’analyser la valeur ajoutée des programmes d’intervention communautaire basés sur la méthodologie EPODE dans la réduction des inégalités de santé, associées à l’obésité enfantile. Le projet activait 7 communautés en Europe, guidées par un comité scientifique composé d’experts de 7 universités européennes. En Belgique, le lieu d’intervention était la ville pilote de Mouscron. 

Là, des interventions en éducation à la santé auprès des enfants et leurs familles ont permis, de manière durable, de renforcer le contrôle parental et ainsi, de diminuer de 30 minutes par jour, le temps passé devant la TV chez les enfants fragilisés. Ces résultats restent pérennes, et plaident pour un renforcement de l’action communautaire. Pour l’ensemble des résultats EPHE, visitez le site.

IMG_2339 (Medium)   IMG_2359 (Medium)

http://ephestory.eu

OPEN (OBESITY PREVENTION through EUROPEAN NETWORK) 2014-2016

LOGO_OPEN

Les villes VIASANO de Comines-Warneton, Hasselt, Liège, Marche-en-Famenne et Mouscron ont participé au projet européen OPEN (Obesity Prevention through European Network – avec le support de la DG Sanco).

L’objectif de cette initiative était double : aider les programmes de prévention existants, tel que VIASANO,

  • à augmenter leurs compétences,
  • à élargir leurs cibles aux adolescents en milieu fragilisé.

En Belgique, un appel à projets a été lancé pour recruter 5 villes qui ont bénéficié d’un subside pour développer une action auprès de la cible. Regardez ici la vidéo qui résume l’ensemble des projets belges.

Comines-Warneton – Bouge dans ta rue

Force est de constater qu’il est difficile de toucher les jeunes de plus de 15 ans pour les intégrer dans des activités encadrées. Le projet a alors comme objectif d’élargir la tranche d’âge de certaines activités (par exemple en augmentant la cible des stages sportifs pendant les vacances de 12 à 15 ans), de travailler avec les écoles (organisation d’une journée sportive avec les secondaires) et de réaliser des activités à la demande des jeunes comme l’organisation d’un tournoi de streetbasket à la demande de deux jeunes, fans de basket et désireux d’en faire profiter un maximum de jeunes. Près de 350 adolescents ont pu participer aux diverses animations.

Regarder ici la vidéo du projet.

Hasselt – Best Food Forever (BFF), en collaboration avec Arktos asbl

Le projet a activé un total de 100 adolescents issus d’un quartier particulièrement vulnérable à Hasselt. La majorité d’entre eux suit une trajectoire de remplacement scolaire, visant à les soutenir dans le développement des compétences personnelles et professionnelles. En plus, l’asbl s’engage à organiser 3 fois par semaine des activités spécifiques dans ce quartier, où il n’y a aucune offre.

L’objectif du projet BFF était de sensibiliser les adolescents à un style de vie plus sain, incluant également les parents.

Parmi leur fonctionnement quotidien, l’asbl a intégré une activité culinaire par semaine, et une activité sportive par semaine. Ainsi, les adolescents apprennent à faire les courses (gestion du budget et choix alimentaires), cuisiner (y-inclus la lecture des étiquettes et les règles d’hygiène) et découvrent différents types de sports.

Le point d’orgue de cette année d’interventions spécifiques a été

  • La création du potager par les adolescents en trajectoire de remplacement scolaire
  • L’organisation d’un tournoi de football inter écoles par les adolescents en trajectoire de remplacement
  • La participation dans une course du quartier par les adolescents du quartier

Regarder ici la vidéo du projet scolaire et du projet dans le quartier.

Liège – Les ados bougent pour leur santé

Cette belle initiative rassemble des futurs enseignants et des élèves de sixième primaire : 158 étudiants et 373 élèves au total. L’idée était de sensibiliser les deux cibles à l’importance de bonnes habitudes alimentaires et de l’activité physique, avec l’école comme lieu d’action. Ainsi, les élèves peuvent partir préparés en secondaire et les enseignants ont pu évaluer des méthodes de travail sur le terrain.

Ainsi, ils ont organisé des animations culinaires et des pauses actives dans la classe. Entretemps, les premiers pas sont faits pour étendre le projet dans d’autres écoles et d’autres villes.

Regarder ici la vidéo du projet.

Marche-en-Famenne – S’portez-vous bien

28 adolescents issus de cités ont pu tester différents sports et ont rencontré les clubs de la ville. L’idée était de leur donner le goût de la pratique sportive et de les motiver à s’inscrire en les aidant dans les démarches. En effet, beaucoup d’entre eux ne connaissent pas du tout l’offre existante et affrontent des barrières pratiques comme le transport ou les démarches administratives. Le projet leur a facilité les choses. Et avec succès ! 3 adolescents sont inscrits dans un club de sport et encore 12 suivent des cours de hip-hop de la Maison des Jeunes.

Regarder ici la vidéo du projet.

Mouscron – Move2School

La ville de Mouscron a voulu promouvoir le déplacement actif de ses élèves en première secondaire. 2 écoles et 100 élèves ont relevé le défi en participant à un challenge qui a duré 3 semaines. L’objectif était d’avoir le plus grand nombre d’élèves en vélo, à pied ou en transport en commun à l’école. Pour cela, une vidéo promotionnelle a été réalisée par l’équipe de la maison de la Santé, en co-création avec quelques adolescents. La classe qui a pu activer le plus d’élèves a gagné une journée sportive à Durbuy.

L’action a connu un grand succès et a démontré que les élèves ont envie d’être plus actifs. 20% des élèves a indiqué vouloir utiliser des transports actifs pour aller en école.

Regarder ici la vidéo du projet.

12 autres programmes de prévention dans autant de pays européens font partie du projet OPEN: l’Allemagne, Chypre, l’Espagne, la France, la Grèce, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Slovaquie et la Suède. La plupart de ces programmes fonctionnent selon la méthode EPODE, qui consiste, via un réseau d’acteurs locaux, à modifier l’environnement des familles pour faciliter les choix alimentaires sains et stimuler une activité physique au quotidien.

Visitez le site pour le web documentaire et la vidéo du flashmob, mettant en vedette plus d’un million d’adolescents qui bougent au même moment, partout en Europe !

http://openprogram.eu